Thérapie

QU’EST-CE QUE LA GESTALT THÉRAPIE ?

C’est une approche thérapeutique éminemment RELATIONNELLE qui offre un espace sécurisé pour évoquer, élaborer et transformer le motif (ou les motifs) de consultation amené (s) au départ par le client. Cette approche humaniste vise à permette au client [1] d’être en mesure de prendre ses propres décisions, en autonomie et en conscience.

Dans la Gestalt, qui veut dire « Forme » en allemand,  « L’Homme est inséparable de son environnement. Il influence autant qu’il est influencé. La personne et l’environnement sont indissociables [2]. »

Gestalt thérapieIl s’agit de prendre en compte la manière dont le client vit ses relations avec les autres et avec son environnement au sens large. Là où il y a répétitions, difficultés, souffrances parfois ou sentiment d’impasse, il s’agit de mobiliser des ressources afin de favoriser un ajustement créateur à l’environnement, c’est-à-dire une nouvelle manière de procéder et de satisfaire ses besoins essentiels de manière appropriée et vitalisée.

« La Gestalt-Thérapie développe une perspective globale de l’être humain, intégrant toutes ses dimensions, sensorielles, affectives, intellectuelles, sociales et spirituelles. » « Elle réhabilite le ressenti émotionnel et corporel. »[3]

Dans une séance de Gestalt thérapie, le mental n’est pas la seule dimension prise en compte. Le client est invité à ressentir, à mobiliser son corps, à agir et à interagir lorsque nécessaire.

Dans la séance, le gestalt praticien inter-agit avec le client, met sa compétence au service de celui-ci.

C’est un partenaire engagé dans la relation de manière authentique. Il/elle peut partager ses idées et son ressenti. Son implication demeure « contrôlée » c’est-à-dire qu’elle vise à être utile au client dans son processus intérieur. Le thérapeute accompagne son client dans l’exploration de sa singularité d’être humain, avec intégrité et respect.

Dans la GT on ne recherche pas en priorité à expliquer l’origine de nos difficultés, on expérimente plutôt des pistes de réajustements nouveaux pour aller vers la satisfaction de nos besoins fondamentaux  de manière plus appropriée. Il s‘agit d’accompagner le client dans le développement de sa spécificité, de son originalité, afin qu’il/elle puisse trouver sa cohérence, source d’accomplissement et de croissance.

Comme dans toute approche thérapeutique, chaque gestalt thérapeute a une manière d’intervenir qui lui est personnelle et spécifique, en lien avec sa « personnalité », son histoire, son style, sa formation initiale, même s’il partage un référentiel commun avec ses collègues et adhère à une fédération professionnelle : pour moi, la FF2P (code de déontologie).

Un code de déontologie sous-tend la base éthique du travail. Une supervision régulière avec un confrère expérimenté (et un collectif de confrères) assure une partie importante de la formation permanente du praticien. [4]

POUR QUI LA THÉRAPIE ET LA GESTALT-THÉRAPIE ?

Elle s’adresse à :

  • Toute personne rencontrant des difficultés ponctuelles:  rupture affective, deuil, maladie, accident, perte d’emploi, harcèlement, burn-out, perte de motivation, de sens…

Ou plus anciennes : difficultés relationnelles, conflits familiaux, maltraitance, violences vécues, manque de confiance, d’estime, incapacité d’être seule, …

Nos vies comportent des crises, des traversées délicates et des ruptures qui peuvent aussi être des opportunités de croissance. Au-delà du besoin d’un soutien réconfortant dans certaines situations difficiles, il peut être très utile de saisir ce qui est sous-tendu par ces événements et d’aller à cette occasion puiser, dans nos ressources de vie, l’énergie de transformation nécessaire.

  • Toute personne souffrant de troubles psychologiques, conjoncturels ou non : dépression, troubles de l’humeur, dépendance affective, obsession, phobies, addictions, …

Pour certains troubles, la thérapie est proposée en complément d’un accompagnement par un médecin psychiatre sur la dimension médicale avec un traitement médicamenteux lorsque c’est nécessaire.

  • Toute personne recherchant un meilleur épanouissement de son potentiel, un mieux-être ou une meilleure qualité de vie. On peut engager un travail thérapeutique sans être en crise, en rupture ou en souffrance !

DES PISTES POUR « CHOISIR » SON THÉRAPEUTE

En démarrant une thérapie il convient, dans le cadre du premier entretien, de vérifier l’adéquation, pour le client comme pour le thérapeute, et la pertinence de débuter un travail ensemble.

Tout profil de thérapeute et de thérapie ne convient pas à tous les clients.

Il convient, lors du premier entretien, de se mettre à l’écoute de ses ressentis :

Pour le client : Dans la relation qui débute avec ce thérapeute, est-ce que je me sens en confiance à ce stade? Est-ce que ce qu’il/elle me dit me semble en phase avec ce que je souhaite et recherche ? Est-ce que je ressens que quelque chose de « bon pour moi » est présent dans la relation qui démarre ?

Pour le thérapeute : Est-ce que je pense être en mesure d’accompagner la personne dans son processus personnel ? Suis-je en mesure de lui apporter tout mon professionnalisme sur son chemin de croissance ? Est-ce que je choisis, moi, de continuer ou plutôt d’inviter le client à consulter un autre thérapeute qui me semble plus adapté à ce que je perçois de son besoin?

En effet, tout thérapeute a ses spécificités, ses forces et ses limites. Au-delà de la formation continue et des supervisions qu’il entreprend pour enrichir et avancer dans sa pratique professionnelle, il est essentiel qu’il sache s’il se sent en ressource et en compétence pour accompagner chacun/e des clients se présentant à lui. Et même avec un thérapeute en mesure d’accompagner un client, ce dernier peut choisir de travailler avec un autre « profil » d’accompagnateur. Il est à ce moment-là utile de mettre des mots sur ce qui se passe dans la relation. Démarrer une thérapie c’est s’engager dans une relation de travail et de collaboration intense et il est nécessaire de vérifier que les deux protagonistes le font par choix et en conscience.

Bon nombre d’événements se produisent en cours de thérapie et le début ne dit pas tout, bien heureusement, de la suite … Cependant, le commencement a son importance et il vaut mieux être à l’écoute de ce démarrage qui va engager deux personnes dans un partenariat dans la durée (en tous cas sur une certaine durée – de quelques mois à plusieurs années – selon les besoins et objectifs qui émergent et la situation en présence au moment de la rencontre).

Votre futur thérapeute devrait être en mesure de répondre à ces différents points :

  1. A-t-il/elle suivi une psychothérapie personnelle approfondie ?
  2. A-t-il reçu en formation de base une formation théorique et pratique solide et exigeante ? Poursuit-il une formation continue?
  3. A-t-il/elle une supervision régulière de sa pratique professionnelle?
  4. Adhère-t-il à un code de déontologie ? Possibilité pour vous de le consulter ?

MON APPROCHE DE THÉRAPEUTE

Mon parcours de vie, et de vie professionnelle, me permet d’être une « caisse de résonance », d’avoir une palette d’expériences différentes qui sont au service des personnes que j’accompagne.

Être thérapeute c’est d’abord avoir avancé « suffisamment » sur le chemin de la connaissance de ses blessures personnelles et leur avoir apporté soin et attention.

C’est avoir éprouvé, pour soi-même, les mouvements générés par un processus thérapeutique. C’est accepter de poursuivre en profondeur ce «travail » intérieur de la connaissance de soi.

C’est accepter de retourner visiter nos fondations humaines avec leurs forces et leurs vulnérabilités. Et être ensemble avec les clients, au fil des séances, des humains bien vivants en chemin.

Ce qui m’apparaît aujourd’hui essentiel dans la relation thérapeutique (et c’est la raison pour laquelle j’ai choisi la Gestalt thérapie):

  • La qualité de la relation entre le client et le thérapeute est une base fondamentale de la thérapie. C’est l’expérience d’une relation humaine profonde et authentique qui participe activement au soin.
  • Le thérapeute accompagne le client dans des « territoires» spécifiques. Il n’a pas « visité » les mêmes « contrées » puisque chaque être est unique et vit ses propres expériences. Cependant son propre cheminement et ses traversées personnelles apportent un ancrage majeur à sa posture d’accompagnateur. C’est un compagnon de route [5]qui a lui-même beaucoup voyagé !
  • Le corps est toujours présent dans les relations, comme il est au cœur de la vie, bien avant le mental et le langage. Donnons-lui une vraie place dans la relation thérapeutique.
  • « Tout ce qui a toujours été est dans l’ici et maintenant » a dit Richard KITZLER[6]. Notre histoire existe en nous à travers le temps. Ce qui a été « réglé » et traversé apparaît comme ce qui reste en « souffrance ».
  • « La manière dont nous offrons du soutien à nos clients dépend du soutien que nous avons en nous » disait Laura PERLS[7]. Pour accompagner une personne, il faut d’abord nourrir nos propres besoins et nos ressources. Un thérapeute prend soin également de lui-même, de diverses manières et dans divers domaines.
  • Chaque thérapie est une aventure singulière, unique, entre deux êtres.

TARIFS & MODALITES PRATIQUES

Thérapie individuelle : 60 €
Durée : 50 minutes
Entre 3 et 4 séances par mois

Consultations possibles par Skype dans certaines situations spécifiques.

Thérapie de groupe : 130 €
Durée : 3h
Une séance par mois
2 thérapeutes animent le groupe
Effectif : 7 à 8 participants

ARTICLES ET MORCEAUX CHOISIS

  • Gestalt thérapie - le courage« Etre confronté à l’incertitude et aux changements est en réalité une opportunité de célébration. Plutôt que d’essayer de s’accrocher au familier, au connu, nous pouvons apprendre à apprécier ces situations comme des occasions d’aventure et d’approfondissement de la compréhension que nous avons de nous-mêmes, des autres et du monde qui nous entoure. […] … le courage de changer quand cela s’avère nécessaire, le courage de s’affirmer contre l’opinion des autres, et le courage d’accueillir l’inconnu en dépit de nos peurs – dans nos relations, dans nos carrières, ou dans ce constant voyage de la compréhension de qui nous sommes ».
  • « Le courage n’est pas l’absence de peur. C’est plutôt et justement la volonté d’y faire face » – OSHO
  • « Civilisation : mal-être et thérapie » un article de Charles Rojzman.

  1. On préfère le terme de client en Gestalt-Thérapie, plus proactif, renvoyant à la place d’acteur de ses choix et exerçant sa responsabilité, au terme de patient, plus passif et en attente d’un savoir extérieur.
  2. Chantal et Gonzague MASQUELIER : Le grand Livre de la Gestalt, Eyrolles, 2012
  3. Serge GINGER : L‘art du contact, Poche Marabout, 2009
  4. « Le thérapeute actif évolue en permanence, améliore constamment sa connaissance et sa conscience de soi. Comment pourrait-on guider les autres dans l’examen des structures profondes de l’esprit et de l’existence sans en même temps s’examiner soi-même ? » in L’art de la thérapie, Irvin YALOM, Galaade Editions, 2013
  5. Irvin YALOM : « L’art de la thérapie »
  6. Richard KITZLER : gestalt thérapeute américain
  7. Laura POSNER PERLS : a été mariée à Fritz Perls et a participé à la création de la théorie gestaltiste